GUY SHELLEY
AUTEUR
DRAMATIQUE

Metteur en scène
Directeur de théâtre

DERNIERS NÉS :
Le bain sacré de Suzannah (théâtre)
Les Funérailles argentiques (roman)
Le Crépuscule des Reines (théâtre)

Nelly : C'est une aiguille d'or, à la pointe de votre épée d'académicien.
Jean : Nous cousons, nous cousons sans fin, et la forme naît au fil de notre imagination.
Nelly : Jamais d'accrocs ?
Jean : Les cicatrices ? Les cicatrices de la vie... le fil du chirurgien finit par se dissoudre dans la chair. C'est ce qu'on appelle la haute couture, n'est-ce-pas ?

L'AIGUILLE INVISIBLE DE LA DENTELLIÈRE

Un grand couturier parisien, au soir de sa vie, tombe amoureux d'un jeune homme, séduit autant par sa beauté que par le talent qu'il croit déceler en lui.
Il l'aidera à réussir une carrière de designer, jusqu'à la célébrité qu'il partagera comme la récompense de son profond désir.
Dans cette relation sentimentale sincère, la sensualité sera bridée par la volonté réciproque de protéger un amour enraciné dans l'épanouissement de la création et l'accomplissement d'une ambition.
Ces rapports si particuliers où chacun se projette dans la réussite de l'autre,
sèmeront le trouble dans leur entourage respectif, et le succès aura un prix à payer.
« l'Aiguille invisible de la dentellière « parle de l'ambiguité de toute séduction, et de la notion du désir, qu'il conduise à des liaisons d'amitié ou d'amour, la frontière étant toujours ténue.

Huit personnages : Jean (créateur de haute couture), Jacqueline (première main),
Sébastien (collaborateur du couturier), Maud (jeune mannequin), William (mari de Maud), Nelly Manseron (amie de Jean), Nadine Latour (Ministre du travail), Valentine Arrchambault (députée socialiste).

Livre numérique > 9,70 € Commande >